La troisième journée diocésaine La Joie de l’Evangile s’est déroulée à Pélissanne le samedi 18 mars denier.

 

Retrouvez ci-dessous :

  • les interventions sous forme vidéo
  • un fichier contenant les présentations PPT
  • le témoignage d’un prêtre

 

Les interventions

Intervention de Mgr Dufour au début de la journée

Témoignage de la paroisse de Sophie-Antipolis


Homélie de Mgr Dufour

Les présentations PowerPoint

Télécharger le document

 

Témoignage d’un participant

« Les temps n’ont jamais été aussi favorables pour l’annonce de l’Évangile. » C’est par ces mots que Mgr Dufour a ouvert la troisième journée « La Joie de l’Evangile » qui a eu lieu à Pélissanne le18 mars dernier. Elle confirme la dynamique missionnaire dans laquelle notre diocèse s’est résolument engagé depuis plus de deux ans.

Outre  la joie de revoir de nombreux amis et connaissances et de découvrir de nouveaux visages, j’ai apprécié le climat de simplicité, de prière et de vie fraternelle ainsi que l’organisation toujours bien réglée. Trois moments m’ont particulièrement touché.

Tout d’abord, l’intervention du père Jérémie Bouvier lors de la table-ronde et notamment ce qu’il a dit sur la vision pastorale : « Aujourd’hui, je suis moins dans le ”faire”. J’essaye d’être attentif  à la volonté du Seigneur, à ce que Lui veut faire. Comme je ne le perçois pas immédiatement, c’est à travers toutes les rencontres, la Parole de Dieu, la remarque d’un confrère… que se dessine peu à peu une vision pastorale. »

Ensuite, le témoignage du père Jean-Hubert Thiéffry, curé de Sophia-Antipolis (Alpes Maritimes). Évoquant avec réalisme et humilité son expérience dans une paroisse parisienne, il a dit ceci : «  Durant deux ans, nous avions fait beaucoup de choses, mais notre action était dispersée et nous étions épuisés. En seulement deux mois, pour préparer les JMJ de 1997 à Paris, nous sommes allés beaucoup plus loin car ce sont alors les mêmes personnes qui ont vécu les 5 essentiels ou 5 vitamines du chrétien que sont la prière, la vie fraternelle, la formation, le service et l’évangélisation. »

Enfin, j’ai bien apprécié le temps d’adoration de la fin de journée, permettant un cœur-à-cœur silencieux avec Celui qui est l’âme de tout apostolat.

Je reviens de Pélissanne avec la conviction que les 5 essentiels sont vraiment un bon outil de conversion pastorale et missionnaire, non seulement pour nos paroisses et autres réalités ecclésiales, mais aussi pour moi-même. Dans son mot de conclusion, Mgr Dufour nous a vivement invités à faire une relecture de notre journée. Ne pourrais-je pas acquérir le réflexe spirituel de relire régulièrement ma vie de prêtre à la lumière des 5 essentiels ?

Père Jean-Yves Thery

Leave a Comment