L’exposition sur saint Césaire d’Arles réalisée aux Musées du Vatican en partenariat avec les instances civiles du département des Bouches-du-Rhône prend fin le 25 juin. A l’occasion de cette clôture, Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix-en-Provence et Arles, manifeste son vif désir qu’une démarche pour déclarer saint Césaire docteur de l’Eglise universelle soit entreprise à Rome.

 

Le 23 mars dernier, durant l’inauguration de l’exposition à Rome, Mgr Christophe Dufour a rappelé la richesse de l’héritage théologique et pastoral de saint Césaire (470-542) et le caractère exceptionnel de ses reliques – parmi lesquelles deux pallia qui sont les plus anciens conservés en France -, avant de conclure ainsi : « Il est heureux que cette exposition des reliques de saint Césaire se tienne à Rome au moment où les évêques de France apportent leur soutien à la demande d’extension du culte de saint Césaire d’Arles à l’Eglise universelle. Espérons que la renommée de notre saint évêque parvienne aux oreilles du pape François pour que, selon notre vœu le plus cher, il le déclare docteur de l’Eglise universelle. »

Considéré comme une personnalité majeure de l’antiquité chrétienne, saint Césaire d’Arles figure depuis 1969 au « sanctoral propre » de l’Eglise de France (le calendrier des saints). Sa notice hagiographique, qui figure au 26 août, dit ceci : « A Arles en Provence, [nous fêtons] saint Césaire, évêque, qui, après avoir mené une vie monastique sur l’île de Lérins, ayant accepté contre son gré l’épiscopat, prépara et réunit des sermons pour les fêtes [liturgiques] destinés à être lus par les prêtres pour catéchiser le peuple. Et il écrivit aussi des Règles pour réguler le cours de la vie monastique tant pour les hommes que pour les jeunes femmes. »

Compte tenu de l’extension de son influence depuis 1969, Saint Césaire fait actuellement l’objet d’une demande d’élargissement de son culte à l’Eglise universelle. Pour Mgr Dufour, trois messages de celui qui fut évêque d’Arles durant 40 ans peuvent être retenus : « relier l’homme à Dieu », « prendre soin des pauvres » et « communiquer la lumière du Christ pour éclairer le destin de l’humanité ».

Le 11 mai 2014, le pape François citait saint Césaire dans une homélie pour illustrer un thème qui lui est cher, la stimulation à la perfection des pasteurs par le peuple qui leur est confié : « Une fois, j’ai lu une très belle chose, sur la façon dont le peuple de Dieu aide les évêques et les prêtres à être de bons pasteurs. C’est un texte de saint Césaire d’Arles, un père des premiers siècles de l’Eglise. Il expliquait comment le peuple de Dieu doit aider le pasteur, et il donnait cet exemple : quand le petit veau a faim, il va vers la vache, vers sa mère, pour prendre le lait. Mais la vache ne le donne pas tout de suite : il semble qu’elle le garde pour elle. Et que fait le veau ? Il frappe sur le pis de la vache avec son museau, pour que le lait sorte. C’est une belle image ! »

 

Annexes

Vie et écrits de saint Césaire > Télécharger le document

Allocution de Mgr Dufour pour l’inauguration de l’exposition sur saint Césaire d’Arles. > Télécharger le document

Notice Autour du culte liturgique > Télécharger le document

Vaches et veaux, le pape François et Saint Césaire d’Arles > Télécharger le document

Leave a Comment