Dans le cadre du jumelage entre les diocèses d’Aix et Arles d’une part, et de Natitingou (Bénin) d’autre part, une délégation du comité de jumelage a été invitée à fêter les 25 ans de la réouverture des écoles catholiques dans le diocèse, au mois de mai 2017.

À l’avènement de la démocratie, dans les années 1992, le gouvernement béninois avait en effet rétrocédé les écoles catholiques aux différents diocèses du Bénin. Vingt-cinq ans après, le diocèse de Natitingou se souvient et remercie en organisant à Natitingou trois jours de fête.

Les festivités ont commencé le jeudi 11 mai 2017 par un match amical de football entre les enseignants du cours primaire et ceux du secondaire. Il s’est soldé par la victoire des enseignants du secondaire. Un grand nombre d’élèves et de parents d’élèves sont venus au stade municipal de Natitingou soutenir les joueurs dans une ambiance particulièrement chaude. La journée du vendredi a débuté par une conférence-débat ayant pour thème «  25 ans de réouverture des écoles catholiques à Natitingou, quels enjeux pour l’éducation ? ». Divers intervenants sont intervenus, notamment le directeur national de l’enseignement catholique. L’après-midi, des centaines d’élèves groupés en une grande marche, dite « caravane », ont occupé  l’artère principale de la ville entre l’évêché et la cathédrale, avec à la tête l’évêque, Mgr Antoine Sabi Bio. Elèves et enseignants ont voulu faire passer un message : l’éducation est la priorité des priorités pour un développement durable. Une grande soirée récréative a ensuite été organisée par des représentants de toutes les écoles du diocèse. Danses traditionnelles, chants et sketchs ont diverti une nombreuse assemblée. Nous avons ainsi pu découvrir les talents artistiques de ces enfants, mêlant le traditionnel au contemporain. Le  lendemain dimanche fut l’occasion de rassembler plus de 3000 élèves et enseignants du diocèse dans la grande cathédrale. La messe fut  présidée par l’évêque, entouré de plusieurs prêtres et directeurs d’enseignement catholique de différents diocèses du Bénin. Dans son homélie, l’évêque, s’adressant aux enseignants, a souligné la noblesse de leur travail au service de l’éducation. Il les a exhortés à ne jamais se décourager et à garder le cap vers l’excellence. À tous les écoliers, il a rappelé leur devoir de toujours travailler sans se lasser : « l’éducation que l’Église vous apporte se veut complète et épanouissante, cela contribuera à votre croissance et au développement de la société, dont vous serez les principaux acteurs demain ».

Le diocèse de Natitingou est le premier sur le plan national au niveau du nombre d’écoles. En 25 ans, le diocèse s’est doté de 12 écoles maternelles, 35 écoles primaires, 9 écoles secondaires et  une école normale d’instituteurs.

Notre séjour s’est prolongé de quelques jours pour continuer à renforcer nos liens d’amitié. Notre jumelage se révèle pour nous une source de joie et d’enrichissement dans le partage.

 

Pourquoi devions-nous être présents à cet événement ?

À la demande de l’évêque précédent, Mgr Pascal N’Koué, le jumelage soutient depuis plus de 10 ans le développement des écoles catholiques du diocèse. Pour ce faire, des professeurs du diocèse d’Aix sont venus  donner de leur temps au petit séminaire de Natitingou pendant 2 années scolaires, puis nous avons monté l’opération vélo. L’idée est venue d’un catéchiste, qui parcourait de nombreux kilomètres pour aller apporter la bonne nouvelle dans les villages. Au lieu de lui envoyer un vélo dans un container, nous avons décidé de le vendre à Aix et d’envoyer l’argent là-bas. Avec cet argent, deux vélos ont pu être achetés pour les catéchistes. Depuis, l’opération a pris de l’ampleur.

Nous avons par voie de presse, sur internet et par le bouche à oreille continué à récupérer les vélos et à les déposer dans l’atelier de « papa vélo » pour les réparer.  Il  faut préciser que nos amis béninois appellent l’initiateur de cette opération « papa vélo », nom plus facile à retenir qu’Albert Négrel.

Depuis 2004, le comité de jumelage du diocèse d’Aix travaille avec ardeur, puisque lors de la dernière permanence d’avril 2017, le 3 000ème vélo a été vendu.

À cette occasion, une fête sera organisée le 23 juin à Aix-en-Provence, pour remercier tous les donateurs de vélos.

Comments
  • Bérengère
    Répondre

    Pourquoi ne pas monter un pélé VTT dans ce diocèse ?

Leave a Comment