Télécharger la lettre pastorale (PDF) Lettre pastorale

 

Chers diocésains, frères et sœurs, chers amis,

Le 8 décembre 2016, je vous ai invités à vivre une année de prière mariale pour déposer notre Eglise diocésaine dans le cœur de Marie. Je vous remercie pour cet élan qui porte devant Dieu notre engagement à devenir disciples-missionnaires, témoins auprès de tous de la rencontre du Christ ressuscité. Par cette nouvelle lettre, je vous invite à vous préparer à la consécration de notre diocèse au Cœur Immaculé de Marie qui sera célébrée le vendredi 8 décembre 2017 en la fête de l’Immaculée Conception, fête patronale de notre Eglise d’Aix et Arles.

Quelle est la signification d’une consécration ?

Dans la foi chrétienne, toute consécration s’unit à la consécration que le Christ a faite de lui-même, en s’offrant totalement à son Père par amour. « Pour eux, dit-il, je me consacre moi-même, afin qu’ils soient eux aussi consacrés en vérité » (Jn 17, 19). L’eucharistie est le mémorial de cette consécration du Fils de Dieu, l’hostie consacrée en est le sacrement. La consécration du pain et du vin rend présent le don que le Christ fait de sa vie pour nous. Ainsi, être consacré à Dieu, c’est être donné à lui.

Par le baptême, nous avons été nous-mêmes consacrés au Seigneur. Le geste de l’onction marque cette consécration du baptisé. Dans le sacrement, l’onction donne à voir le mystère invisible du don de l’Esprit de Dieu. Le baptisé confirmé est marqué, choisi, mis à part, sanctifié par l’Esprit, pour être tout entier au Seigneur, pour sa vie entière. Il vivra désormais pour Dieu, tout entier donné à lui, dans le Christ avec lequel il fait corps par la grâce de l’Esprit-Saint. Au milieu de nous, par l’engagement total de leur vie, les personnes consacrées témoignent  de cette vocation à vivre pour Dieu.

Consacrer notre diocèse au Cœur Immaculé de Marie, c’est l’offrir à Marie pour qu’elle le porte au Christ dans sa prière. Le cœur de Marie est si uni au cœur du Christ qu’il ne fait qu’un avec lui. Ainsi, être consacré au cœur de Marie, c’est être consacré au cœur du Christ. Etre consacré au cœur de Marie, c’est être uni à elle, offert à sa prière. Etre consacré au cœur de Marie, c’est être blotti en son cœur de Mère, débordant de tendresse, source de consolation. O Marie, prends-nous en ton cœur immaculé, embrasse-nous et prie pour nous, pour que nous soyons de fidèles compagnons de Jésus, disciples-missionnaires et témoins joyeux de sa Résurrection, au sein de communautés aimantes et fraternelles.

 

Pourquoi consacrer le diocèse à Marie ?

Si j’ai souhaité que notre diocèse soit consacré à Marie, c’est parce le Christ nous a donné sa mère. Parce que Marie est mère de l’Eglise, elle est mère de notre famille diocésaine et veille sur sa croissance ; elle enfante en nous le Christ et nous conduit dans l’Esprit-Saint pour que nous devenions disciples-missionnaires.

Dans ma lettre pastorale du 8 décembre 2016, j’ai écrit ce qui brûle mon cœur d’évêque et le tourne vers Marie pour lui demander de prendre notre Eglise diocésaine dans sa prière maternelle. Ce qui brûle mon cœur, c’est le désir que le nom de Jésus soit connu et aimé. J’ai entendu le pape François nous appeler à une conversion pastorale et missionnaire, pour que nous soyons remplis d’une audace plus grande pour annoncer le nom de Jésus à ceux qui ne le connaissent pas. Je l’ai entendu nous appeler à une transformation missionnaire de nos Eglises diocésaines, de nos paroisses, de nos communautés. Résonne alors avec une vigueur nouvelle le mandat missionnaire du Christ : « Allez, de toutes les nations, faites des disciples ».

Le pape François appelle tous les baptisés à devenir des disciples-missionnaires. C’est le moment, dit-il. C’est le moment parce que le nihilisme du vingtième siècle a créé un vide spirituel dans les âmes et que le matérialisme ne peut les combler. Notre Eglise catholique en France est appelée à s’engager résolument dans le témoignage et la proposition de la foi en Jésus-Christ. Elle a envoyé des missionnaires dans le monde entier, et de nombreux peuples sont devenus chrétiens. Je me rappelle le témoignage de Mgr Philippe Ouedraogo, aujourd’hui cardinal archevêque de Ouagadougou, lorsqu’il me conduisit dans son village ; il me raconta comment, enfant, il était devenu chrétien : en écoutant les pères blancs parler de Jésus sur le marché. Aujourd’hui, la France est devenue une terre de première évangélisation : 9 enfants sur 10 n’ont jamais entendu parler du Christ. Tu nous appelles à être tes messagers, Seigneur, comment cela va-t-il se faire ?

Deux paroles de l’Ecriture fondent mon acte de foi en la promesse de Dieu qui édifie l’Eglise. La première est celle du récit du OUI de Marie à la promesse de l’ange : « L’Esprit Saint viendra sur toi », dit l’ange. Et il ajoute : « Rien n’est impossible à Dieu ». La seconde est celle de la prière apostolique avant la Pentecôte. Les apôtres sont rassemblés dans la chambre haute à Jérusalem. Ils se souviennent de la promesse du Christ ressuscité : « Vous recevrez une force, l’Esprit-Saint viendra sur vous…, et vous serez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre ». Le mandat missionnaire du Christ est accompagné de la promesse du don de l’Esprit-Saint. Et Marie était avec eux, dit le récit, et elle priait (Actes 1, 14).

De la naissance du Verbe fait chair à la naissance de l’Eglise, Marie met toute sa foi en la promesse du don de l’Esprit. C’est dans ce même acte de foi que nous entrons lorsque nous demandons à la Vierge Marie, mère de la foi, de nous porter dans sa prière. La consécration de notre Eglise diocésaine au Cœur Immaculé de Marie est un acte de foi. L’Eglise est toujours en train de naître.

 

Tout à Jésus par Marie

« Tout dans la vie de Marie nous conduit vers Jésus-Christ. Marie, une humble servante, n’a jamais eu d’autre désir que de glorifier son Fils » écrit  le pasteur Eric Célérier.

« Tout à Jésus par Marie ». Les jeunes du pèlerinage VTT scandent chaque jour ces mots de saint Louis-Marie Grignon de Montfort qui voit dans ce chemin avec Marie le moyen efficace pour renouveler les promesses de notre baptême. « La vraie dévotion à Marie, écrit-il, consiste à se consacrer entièrement à la Mère de Notre Seigneur pour être en elle, avec elle et par elle parfaitement consacré à Jésus-Christ ».

Nous avons Marie, Mère de l’Eglise, Mère de la foi. Quel trésor ! Mettons-nous à son école. Son Cœur Immaculé est le symbole de la plénitude de la grâce, du OUI de l’homme à Dieu, de l’offrande de soi et de la sainteté de l’Eglise.

 

Comment vivre la consécration ?

Célébration de la consécration

Le vendredi 8 décembre prochain, en la fête de l’Immaculée Conception, fête patronale de notre diocèse, je célébrerai solennellement la consécration de notre Eglise diocésaine d’Aix et Arles au Cœur Immaculé de Marie. Le rendez-vous est fixé à 18h30 à la chapelle Notre-Dame de la Seds, pour une procession aux flambeaux qui nous mènera vers 19 heures à la cathédrale Saint-Sauveur. Le même jour, si possible à la même heure, chaque curé célébrera la consécration du diocèse dans sa paroisse – ou l’une des paroisses de son unité pastorale. Des délégations des doyennés viendront à la cathédrale déposer les intentions des prières qui seront confiées à la prière de Marie, Notre-Dame de la Seds, aux soins de la communauté des sœurs de la Sainte-Croix de Jérusalem. Pour la procession, les délégations apporteront les bannières mariales de leurs paroisses.

 

Neuvaine de préparation à la consécration

La consécration du diocèse sera précédée d’une neuvaine de prière, du jeudi 30 novembre au vendredi 8 décembre.

  • Les fidèles sont appelés à prier avec ferveur chaque jour, personnellement, en famille, ou en groupe, notamment en priant la prière de l’Angélus et le chapelet. Les prêtres et les communautés religieuses du diocèse soutiendront cette prière des fidèles par leur prière et par des initiatives appropriées.
  • Jour et nuit, une prière d’adoration continue durant les 9 jours : chacun des 9 doyens est responsable de l’organisation de la prière continue des 24 heures de l’une des journées.
  • Les fidèles sont invités à rédiger leurs prières qui seront apportées le 8 décembre à Aix et confiées à la prière de Notre-Dame de la Seds.
  • Les fidèles ne manqueront pas de vivre plus intensément la charité fraternelle qui est le but ultime de toute vie chrétienne : offrir chaque jour un pardon, une réconciliation, une visite, un service, une bonne action…

 

Poursuivre la démarche en 2018

Voici quelques propositions pour prolonger et approfondir la démarche de consécration :

  • Nous proposons que chaque doyenné vienne en pèlerinage à Notre-Dame de la Seds au cours de l’année 2018. Un déroulement sera préparé par l’équipe de la cathédrale.
  • Nous proposons qu’au cours de l’année chaque paroisse soit consacrée au Cœur Immaculé de Marie. A l’occasion d’une fête ou d’un temps fort, au mois de mai, à la fête du cœur immaculé de Marie…
  • Nous proposons que chaque famille se consacre au Cœur Immaculé, à l’occasion d’une fête familiale, ou mariale…

De nombreux lieux de pèlerinage sont dédiés à Marie dans notre diocèse. Nous aurons soin de les faire revivre et de les faire connaître à l’ensemble de notre famille diocésaine.

 

Vierge Marie, Mère de l’Eglise,

Nous confions à ton Cœur Immaculé

Notre famille diocésaine d’Aix et Arles.

Mère de Miséricorde,

Donne-nous d’unir nos cœurs à celui de Jésus

Et remplis-les de compassion pour ceux qui souffrent.

Mère de la foi,

Fortifie en nous la confiance,

Dissipe nos peurs et guéris nos angoisses,

Comble-nous de la paix que donne la foi en Jésus Sauveur.

Mère des apôtres,

Prie l’Esprit-Saint de nous donner l’audace missionnaire

Et la force d’être auprès de tous

Les témoins joyeux de la rencontre du Christ ressuscité.

AMEN.

 

 

+ Christophe DUFOUR

Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

En la fête de Notre Dame du Rosaire

Le samedi 7 octobre 2017

Leave a Comment