Pendant quatre semaines avant Noël, l’Église catholique incite les croyants à préparer les cœurs. Retour sur le sens de cette période.

L’étymologie de mot “avent” est “adventus” en latin, qui signifie “venue, avènement“. Les croyants sont invités à se préparer à la célébration de la naissance de Jésus, dans une atmosphère d’attente et de désir.

Pour symboliser cette attente, quatre bougies sont allumées successivement : une à chaque dimanche. La première bougie, allumée le premier dimanche de l’Avent, invite à veiller dans l’attente du Seigneur, elle symbolise aussi le pardon à Adam et Ève. La deuxième bougie invite à “préparer les chemins du seigneur” – selon l’exhortation de Jean-Baptiste, elle correspond à la foi des patriarches en la terre Promise. La troisième bougie appelle à la joie car “le Seigneur est proche”, elle représente la joie du roi David, célébrant l’Alliance avec Dieu. La quatrième bougie annonce les événements qui précèdent la naissance du Christ, elle symbolise l’enseignement des prophètes, annonçant un règne de paix et de justice. La couronne est un symbole antique de victoire et de gloire, elle rappelle aussi la croix d’épines portée par le Christ. Les rameaux verts rappelle le monde nouveau qui advient avec la venue de Dieu fait homme. La flamme des bougies représente la lumière des prophéties qui illuminèrent la nuit du peuple de Dieu dans l’attente de la “lumière véritable” (Jean 1,9).

Si la couronne de l’Avent avec ses quatre bougies symbolise parfaitement cette attente de la naissance du Christ, roi et sauveur de l’univers, le calendrier de l’Avent provient d’une habitude de familles protestantes allemandes, qui épinglaient une image pieuse ou une prière chaque jour de l’Avent. Le calendrier plus formalisé, constitué de fenêtres cachant une image ou un objet, est apparu au début du XXème siècle.

 

sources: Sœur Bénédicte Marie de la Croix, diocèse de Rennes; www.eglise.catholique.fr

Leave a Comment