Dans la nuit de Pâques, 79 personnes ont été baptisées dans les églises catholiques du diocèse d’Aix et Arles. Par le baptême, le croyant devient chrétien. Les baptêmes d’adultes et d’adolescents ont toujours lieu dans la nuit de Pâques, la fête de la résurrection de Jésus-Christ. Pourquoi associer les baptêmes à cette fête ? C’est la question posée à Monseigneur Christophe Dufour cette semaine dans l’émission Parole d’évêque.

Monseigneur Dufour, vous avez-vous-même baptisé 9 personnes dans la nuit de Pâques. Le baptême des adultes a toujours lieu dans la nuit de Pâques. Pour comprendre cette récurrence, il faut sûrement repartir du baptême. Le baptême est un sacrement, c’est-à-dire un signe du don de Dieu. Quel cadeau Dieu fait-il au nouveau baptisé, Monseigneur Dufour ?

Le baptême est une adoption. Bien évidemment nous avons notre papa et notre maman, nous sommes enfants de nos parents, Dieu se propose éternellement comme père. Il ne va pas nous prendre à nos parents. Il aime tout être humain qui nait sur terre, car nous croyons que Dieu est amour.

La démarche du baptême est une démarche humaine, celle de parents pour leur enfant, ou d’adultes directement. Ils demandent à être adopté par dieu, à naitre de la vie même de Dieu, à se reconnaitre nés de l’amour de Dieu. C’est ça l’acte de foi fondamental : l’univers est né par un acte d’amour de Dieu, t nous pouvons nous aussi librement demander à naitre de l’amour de Dieu. Cette vie d’amour de Dieu, nous l’accueillons pleinement.

Un amour qui pardonne, est-ce cela le cadeau de Dieu lors du baptême ?

C’est surtout un amour qui ne meurt pas, c’est-à-dire un amour qui nous fait entrer dans une vie éternelle. Par le baptême nous sommes ressuscités dans le Christ, Dieu nous relèvera de la mort. Et comme une histoire d’amour est toujours une histoire de deux libertés, il y a la liberté de Dieu et celle de l’homme. La liberté de Dieu est de manifester son amour librement et il l’a manifesté librement, en venant vers nous, en se faisant homme et en mourant sur la croix. L’homme peut accepter librement de se laisser relever de sa faute, de son péché, de se laisser réconcilier avec Dieu, de se laisser pardonner, et par là, d’entrer dans une vie qui ne mourra pas. Nous avons la promesse de Dieu que son amour ne s’éteindra jamais.

Relevé du péché, c’est un peu abstrait. Quelle est la conséquence du péché dans la relation du croyant à Dieu, et du coup, que change le baptême ?

C’est d’abord un orgueil. Le péché suprême, c’est l’orgueil. C’est l’homme qui veut prendre la place de Dieu. C’est le péché de l’homme moderne, mais c’est le péché de l’homme de tous temps, celui d’Adam et la tentation suprême : « vous serez comme des dieux ». Et donc le péché coupe la relation avec Dieu, il détourne de Dieu.

Je pense que celui qui n’est pas croyant mais qui cherche, qui est honnête dans son cœur et dans son âme, celui-là est déjà en chemin, Dieu le tire à lui, même s’il n’en a pas conscience. Mais par contre les paroles de Jésus sont extrêmement dures vis-à-vis de ceux qui se croient chrétiens, mais qui ont une vie ne correspondant pas à ce qu’ils croient. Pour ceux-là Dieu est très sévère car ils se sont coupés de Dieu alors qu’ils disent être du côté de Dieu.

Le baptême lave du péché originel, cette coupure dans la relation avec Dieu. Pour autant, le baptême protège-t-il des péchés futurs, des tentations futures ?

Évidemment nous retombons dans le péché voilà pourquoi l’eucharistie est un lieu où l’on va se régénérer de la vie de Dieu. La parole de Dieu, l’amour fraternel que nous donnons peut montrer notre bonne volonté. Et surtout le sacrement de réconciliation nous fait revivre le baptême. Il efface le péché, c’est cela la marque de Dieu. Dieu veut nous tirer de notre misère. Il est ému de voir toute la difficulté à être humain, que c’est un combat permanent contre le mal, contre la tentation, et surtout celle de l’égoïsme, du repli sur soi-même. Dieu veut nous tirer de là, c’est cela son œuvre.

Vous avez dit que le baptême lave le baptisé de péché, de cette coupure avec Dieu, Dieu fait naitre le baptisé à la Vie Nouvelle. Qu’est-ce que cette vie nouvelle ?

Ceux qui ont fait le choix d’être chrétien, les catéchumènes, qui se sont longuement préparés, qui ont dû mener un véritable combat car dans leur environnement leur démarche a pu questionner, étonner, témoignent très concrètement de ce que le baptême a changé pour eux :

Premièrement, ils disent : « nous avons beaucoup plus de respect de personnes et nous essayons de moins juger les autres ».

Deuxièmement, « on avait des pardons difficiles à donner, et bien ça y est, la grâce de Dieu a  permis que nous pardonnions, que nous nous réconciliions avec ceux avec lesquels nous étions brouillés ».

Voilà des choses très concrètes dont les catéchumènes parlent dans leur lettre.

Les chrétiens croient que Jésus-Christ a sauvé les hommes de la mort et du péché. Qu’a-t-il dû accomplir pour sauver l’humanité de la mort et du péché ?

Dans la tradition catholique, et aussi dans la tradition protestante me semble-t-il, on croit que Dieu a voulu guérir la chair par la chair, qu’il a voulu délivrer de la mort par la mort. C’est-à-dire en assumant de l’intérieur et en donnant sa vie. En donnant sa vie, on sauve la vie : comme Maximilien Kolbe, comme le gendarme Arnaud Beltrame plus récemment, comme certaines mamans. Et c’est ce que nous contemplons dans l’œuvre du Christ.

Pourquoi Dieu a-t-il choisi cette voie-là ? Je compte le lui demander quand je serai face à lui. Pourquoi a-t-il fallu qu’il meure pour nous sauver ? C’est une grande énigme. La seule chose que nous pouvons comprendre, c’est qu’aimer revient à mourir à soi-même. Vous qui êtes mariée, vous qui avez un petit garçon, vous savez bien qu’aimer c’est renoncer à soi-même pour devenir soi-même. Réfléchissons à ce qu’est l’Amour et nous comprendrons pourquoi Dieu est passé par là.

Donc les nouveaux baptisés accueillent cet amour par le baptême ?

Ils ont fait de la place au plus profond de leur âme pour accueillir ce don d’amour de Dieu qui devient le moteur de leur vie.

Pourquoi les baptêmes d’adultes ont-ils lieu dans la nuit de Pâques ?

À l’origine, c’était la fête de l’année. Le dimanche est la mémoire de Pâques, le premier jour de la semaine. Pâques, c’est le dimanche des dimanches, la fête des fêtes. Et le symbole de la nuit, nous entrons dans la nuit comme nous entrons dans la mort pour être illuminé. Les baptisés sont appelés les « illuminés ».

Quels sont les éléments qui symbolisent cette vie nouvelle ?

Le symbole de la nouveauté, c’est un changement de vie. Avoir une vie qui témoigne de cet amour de Dieu.

Leave a Comment