Éditorial : l’Avent, le temps de l’écoute

Pour son éditorial du mois de décembre 2018, Mgr Christophe Dufour, archevêque du diocèse d’Aix et Arles, est interpellé par l’appel des gilets jaunes. Il invite à faire du temps de l’Avent un temps de l’écoute.

Décembre commence mal. Le premier de ce mois, des violences inadmissibles sont venues perturber méchamment une manifestation qui se voulait pacifique et offrait une main tendue pour un dialogue constructif. Ces violences vont-elles troubler les préparatifs de nos fêtes et la douceur de la joie de Noël ? Je ne peux ouvrir cet éditorial sans faire écho au cri des gilets jaunes. Ce cri sera-t-il entendu ? Le cri des petits qui souffrent sera-t-il entendu par les grands qui gouvernent ce monde ? Sera-t-il source d’une lumière nouvelle qui éclairera l’avenir de notre société en France ? Ou bien nous plongera-t-il dans des ténèbres plus noires encore ?

Le cri des gilets jaunes inspirent ma méditation et ma prière pour ce temps de l’Avent qui nous prépare à la fête de la Nativité. Un temps pour nous mettre à l’écoute. « Restez éveillés et priez en tout temps » nous dit l’Évangile de ce premier dimanche de décembre. Nous avons deux oreilles ; une pour écouter les bruits et les cris de la terre, une pour écouter Dieu qui parle aux hommes.

Une oreille pour écouter les cris de nos frères humains. « Restez éveillés » dit Jésus. Le cri des humains nous réveillent, écoutons-le. Écoutons-le d’abord au plus près. Ce temps avant Noël est un temps favorable pour ouvrir notre cœur à ceux qui souffrent autour de nous, les écouter et entrer en dialogue avec eux. Un temps pour s’asseoir, en couple, en famille, avec ses proches et ses voisins, au travail ou dans nos associations. Prendre le temps de s’asseoir, de s’écouter, de se parler, de renouer un dialogue, dans la simplicité. Alors, oui, la fête de Noël sera vécue dans la douceur, dans un amour profond, une joie paisible.

Une oreille pour écouter Dieu. « Priez en tout temps » dit Jésus. Dieu, le premier, nous écoute. Nous en avons le témoignage dans toute la Bible. « J’ai vu ta misère, dit le Très Haut à Moïse, j’ai entendu ton cri ». Vue d’en haut, notre humanité est bien petite et misérable. Thomas Pesquier témoignait en disant : « Dans ma capsule, je suis plus en sécurité que vous sur la terre ». Et Dieu se penche sur l’humanité pour en prendre soin, la soutenir, l’accompagner, la faire grandir, la sauver. Il s’abaissera jusqu’à se mettre à la hauteur du plus petit parmi les humains, il se fera petit enfant. Pour nous sauver. Ecoutons-le, prions-le, mettons-nous en sa présence. Les santons de nos crèches nous y invitent.

Que ce temps de l’Avent guérisse vos peurs et vos inquiétudes. Qu’il vous prépare à goûter la douceur et la joie de la Nativité.

+ Christophe DUFOUR

Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

Agenda