Gilets jaunes : Comme il est difficile de rassembler !

Dans son éditorial du dimanche 9 décembre 2018, le curé de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence, le père Benoît Tissot, réagit aux dégradations qui ont suivi les manifestations des gilets jaunes. Il invite à ne pas céder au pessimisme ou à la colère.

Nous pouvons tous malheureusement reconnaître que nous vivons des temps où le respect des biens et des personnes n’est plus d’actualité pour plusieurs de nos contemporains. Et même les symboles de la Nation sont malmenés. Après la victoire d’Austerlitz, Napoléon Ier avait voulu l’Arc de Triomphe de Paris en mémoire e toutes les victoires françaises et il avait dit à ces soldats, et à travers eux, au peuple de France : « Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de Triomphe.» Le 28 janvier 1921, un soldat inconnu y est inhumé, symbole de tous les nôtres morts au combat. Depuis le 11 novembre 1923, une flamme y est chaque soir rallumée, même le 14 juin 1940 quand les Allemands entrent dans Paris. Quel symbole d’unité nationale ! Quel appel à la victoire pour tout un peuple qui s’est toujours battu et qui continue de le faire pour une vie meilleure !
Mais qui sont ces gens qui s’en sont pris à un tel symbole ? Quels sont ces gens qui bafouent et qui veulent effacer une telle mémoire nationale ? Daech n’en a-t-il as fait autant à Palmyre et en Irak ? L’homme est-il devenu fou ? Aurait-il décidé de ne plus avoir aucun frein ni à sa langue, ni à sa colère ? Comme il est facile de détruire, d’incendier, de piller, de vouloir la mort de l’autre. Mais comme il est difficile de rassembler, de faire grandir, de rendre fécond et prospère, de respecter, de construire, de bâtir non seulement pour aujourd’hui ou pour demain, mais aussi pour après-demain…Comment répondre aux attentes d’aujourd’hui sans hypothéquer l’avenir ? Comment gérer l’urgence sans condamner le malade à une mort certaine ? C’est le défi principal de notre temps, pour nos gouvernants comme pour nous.
Nous le savons, nous avons des comportements et des habitudes à changer. Le climat évolue trop vite, les richesses de la planète s’épuisent, les inégalités de niveau de vie entre les hommes sont de plus en plus grandes, nous vivons tous à crédit et devenons dépendants pour demain de ce qu’il nous manque aujourd’hui. Le réveil promet d’être brutal. Sous quel Arc de Triomphe passerons-nous demain ? Quel modèle de société allons-nous choisir ? Quel projet nous fera nous crier «Victoire» ? Nous vivons certainement de ce point de vue là un moment historique. Il nous revient à nous Chrétiens de prendre notre part au débat et de porter haute l’espérance d’une porte à ouvrir dans le mur dans lequel nous fonçons tout droit. «Tu les avais vus partir à pied, emmenés par les ennemis, et Dieu te les ramène, portés en triomphe, comme sur un trône royal » prophétise Baruch. En ce temps de l’Avent, ne cédons ni au pessimisme ambiant ni à la colère. Il vient vers nous Celui qui nous fait espérer ! P. Benoît Tissot, votre curé

Agenda