Accueillir un proche homosexuel : en parler sereinement

Une soirée de discussion et de partages est organisée le 17 mai à Saint-Martin de Crau pour permettre aux proches de personnes homosexuelles de parler et d’échanger sur la manière d’accueillir cette nouvelle. Alain et Geneviève Delahaye, responsables dans le diocèse d’Aix et Arles de l’accueil des personnes homosexuelles, veulent libérer la parole sur cette question.

Quel est le but de cette soirée ?

Cette soirée de partages ne consiste pas en un débat « pour ou contre ! » C’est une soirée de partages et de discussions, en présence d’un psychologue, d’un prêtre, d’un médecin.

Comment avez-vous eu l’idée du thème « et si on en parlait sereinement » ?

Ce thème ne vient pas de nous, mais d’une Équipe Notre-Dame de Nantes. Nous avons trouvé qu’il correspondait tout à fait aux besoins des gens proches de personnes homosexuelles. Par notre fonction, nous en rencontrons beaucoup et nous avons dressé ce constat : il faut que la parole se libère pour rendre la sérénité aux familles. Les parents, les proches de personnes homosexuelles sont souvent inquiètes, ils ont parfois du mal à accepter l’homosexualité.

Quels conseils donneriez-vous pour accueillir sereinement un proche qui assume son homosexualité ?

Nous pensons qu’il faut d’abord remercier pour la confiance que nous accorde le proche homosexuel en nous informant. Cette démarche n’est pas toujours évidente, elle lui demande du courage. Il faut aussi rassurer la personne : elle craint souvent d’être rejetée ou méprisée, jugée. Comme dirait le pape François : « qui suis-je pour juger ? » Rejeter une personne parce que son orientation sexuelle est différente reviendrait à réduire tout son être à sa sexualité.

D’où vous viennent ces conseils ?

Nous-mêmes avons été confrontés à la situation : notre gendre, puis sa fille aînée nous ont annoncé leur homosexualité.

Agenda

Approfondir votre lecture