Vendredi Saint : « La Croix nous dit le surcroît d’amour de Dieu »

Ce vendredi saint, dans son homélie de l’office de la Passion, Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et Arles, nous rappelle l’importance de nous offrir au Christ comme le Christ s’est offert au Père.

Pourquoi le mal ? Cette question nous hante. Nous sommes témoins qu’elle est un obstacle à la foi en un Dieu bon. Pourquoi le mal ? Par exemple, pourquoi ce virus qui s’attaque à l’être humain, l’angoisse et le menace ? C’est une question sans réponse. Qui nous sauvera ? Voilà la vraie question.

« Qui nous sauvera ? » À cette question, le long récit de la Passion de Jésus nous donne une réponse : le surcroît d’amour. En Jésus, nous contemplons le surcroît d’amour de Dieu. Chacun de nous fait l’expérience du surcroît d’amour. Chers pères et mères, lorsque l’un de vos enfants est malade, vous lui offrez un surcroît d’amour. Lorsque vient l’épreuve, nous observons un jaillissement d’amour, de solidarité et de fraternité, un surcroît d’amour, comme s’il fallait l’épreuve pour que l’être humain révèle meilleur de lui-même. Lorsque nous sommes témoins de la souffrance, notre cœur de pierre se laisse attendrir, il se laisse remplir de tendresse et d’attention à l’autre. Ainsi devant la Croix, notre cœur se fend et s’ouvre à l’amour. La Croix de Jésus nous ouvre à la tendresse de Dieu, à sa divine miséricorde, à son infinie bonté. La Croix nous dit le surcroît d’amour de Dieu qui sauve et qui guérit, qui pardonne et réconcilie, le surcroît d’amour qui abat le mur de la haine entre la victime et le bourreau. Ce soir, le récit le Passion de Jésus en témoigne. « J’ai soif » dit Jésus. Ce soir il a soif de notre amour.

En ce vendredi saint, laissons nos cœurs se fendre devant la Croix. Contemplant le crucifié, laissons la compassion couler en nous comme un fleuve de tendresse. Offrons-nous au Christ comme le Christ s’est offert à son Père. Offrons-lui nos vies, la vie de nos familles, la vie de nos paroisses, de notre Église. Offrons-lui l’humanité entière dans l’épreuve qu’elle traverse aujourd’hui, pour que partout, sur tous les continents, elle s’ouvre au surcroît d’amour de Dieu.

Jésus, en toi je remets ma vie. Jésus, j’ai confiance en toi.

Amen.

Agenda