Confinés ! Prions et méditons : n°24

Pendant la période de confinement, le diocèse d’Aix-en-Provence et Arles vous propose chaque jour un temps de prière en communion fraternelle composé de : la lecture de la Parole du jour, une méditation écrite par un curé du diocèse, et la « Prière en temps d’épidémie » à réciter ensemble à midi. Aujourd’hui la méditation nous est proposée par le père Jan Van Uytvange, curé de l’Unité pastorale Saint Michel.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (3, 1-8)

Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu. » Nicodème lui répliqua : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? » Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »

La méditation proposée par le père Jan Van Uytvange, curé de l’Unité pastorale Saint Michel.

En ce temps pascal nous cheminons vers la Pentecôte, jour du baptême dans l’Esprit des apôtres. Aujourd’hui la liturgie nous ouvre le troisième chapitre de l’évangile de saint Jean. Nous rencontrons là Nicodème, ce savant juif, si pieux et ouvert d’esprit. Il respectait Jésus et lui a donné une digne sépulture. Ici il rencontre ce rabbi de Nazareth pour la première fois. Il l’avait suivi, curieux, ouvert à la découverte de ses paroles et ses actes. Il avait commencé à l’estimer, bien que la réaction de ses proches lui faisait un peu peur. Il va donc trouver Jésus pendant la nuit.

Nicodème exprime son respect pour Jésus comme maître spirituel. Il ne lui pose pas de questions. Cela n’empêchera pas Jésus de répondre à la question qui habitait le cœur de Nicodème : comment Jésus arrive-t-il à dire et faire de telles choses qui montrent que Dieu est avec lui ? Jésus est né d’en haut, le Fils bien-aimé du Père. Et le suivre veut dire : renaître d’en haut avec lui. Nicodème, homme de bon sens, ne comprend pas. Comment peut-on naître une deuxième fois ? Alors Jésus ne lui donne pas des actions à accomplir ni des règles à suivre. Non, Il lui propose de recevoir l’Esprit de Dieu qui transformera sa vie. Il deviendra enfant de Dieu. Il apprendra à aimer comme Jésus. Le vieux Nicodème renaîtra d’en haut.

Dans notre montée vers la Pentecôte, ouvrons notre cœur comme Nicodème, prions avec Marie et les apôtres pour que nous renaissions d’en haut, du souffle de l’Esprit.

Prière

Nous pouvons réciter ensemble à midi, un « Je vous salue Marie », un « Notre Père », et la « Prière en temps d’épidémie » écrite par un prêtre du diocèse :

Prière en temps d’épidémie

Saint Roch et saint Sébastien, amis du Seigneur Jésus, vous qui avez connu l’épreuve de la souffrance et de la maladie, soyez aujourd’hui les ambassadeurs de notre prière auprès de Dieu notre Père. En ce temps d’inquiétude et d’incertitude, nous recourons à vous avec confiance pour demander votre intercession.

Comme nos aïeux en Provence qui n’ont jamais désespéré de Dieu dans les pires moments des épidémies de peste et se sont toujours confiés à vous, nous renouvelons cette fidélité à l’heure du coronavirus qui nous frappe aujourd’hui.

Grand saint Roch, grand saint Sébastien, vous qui contemplez le visage de Dieu dans la gloire du ciel, voyez vos frères et sœurs d’ici-bas qui sont aux prises avec les flèches de la maladie aux quatre coins du monde.

Vous qui goûtez la plénitude de l’amour du Saint-Esprit, demandez-lui pour nous la fraîcheur dans la fièvre, la guérison pour ce qui est blessé.

Vous que la sainte Vierge Marie a présenté à Dieu après l’épreuve, demandez-lui de nous prendre dans son manteau de miséricorde et de dire à son Fils que nous manquons du vin de la joie.

Vous qui avez risqué votre vie pour annoncer à tous la Vie qui est en Jésus, confiez au divin médecin toutes les personnes qui luttent au chevet des malades, qui se dépensent pour leurs frères et cherchent pour développer des traitements.

Vous qui avez vécu en fils de l’Église en toutes circonstances, priez pour que les chrétiens donnent à tous le témoignage humble de leur confiance paisible, de leur charité active, et de leur espérance invincible qui viennent du cœur du Christ.

Vous qui ne vous êtes jamais résignés au mal, obtenez-nous de ne céder ni au fatalisme ni à la panique, mais d’avancer les yeux fixés sur la croix de Jésus, mort et ressuscité, en qui est la victoire totale et définitive sur le mal.

Glorieux saint Sébastien et saint Roch, nos amis dans la difficulté, demandez-le à Dieu notre Père, par Jésus-Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec lui dans l’unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen.

Saint Roch, priez pour nous.

Saint Sébastien, priez pour nous.