« Cap sur Pâques ! » l’édito d’entrée en Carême de Mgr Dufour

Avec l’arrivée du temps du Carême, Mgr Christophe Dufour nous appelle à vivre la prière, le jeûne et l’aumône « dans le secret », pour nous mettre au diapason du cœur de Jésus. L’archevêque d’Aix et Arles nous invite aussi à cultiver l’espérance.

 

En ce mois de février 2021, les catholiques entrent en Carême dans un contexte bien particulier. La lutte contre le virus n’en finit pas de finir et laisse présager d’autres malheurs. Le doute et l’inquiétude rongent aujourd’hui les âmes. « Sauve-toi toi-même » disaient les foules au crucifié du Golgotha. Cette parole se retourne aujourd’hui contre les accusateurs qui sont bien en peine pour sauver l’humanité de ses maux. Qui nous sauvera ? Le Carême est un temps pour raviver l’espérance.

C’est en silence, loin des bavardages des ondes, que les chrétiens mettent le cap sur Pâques. Le Carême les fait revenir à la source de leur foi, au Christ mort et ressuscité qui révèle au monde la puissance de l’Amour. L’homme a rompu l’alliance avec Dieu, il a brisé l’harmonie inscrite dans la Création aux origines. Le Carême est le temps de retrouver cette harmonie en se mettant au diapason du cœur de Jésus. Dans la Croix, nous contemplons l’éternel Amour qui brise le cycle infernal de la vengeance et offre le don qui est au-dessus de tout don, le pardon. Dieu a signé en bas de cette page de notre histoire humaine, il a ressuscité Jésus, premier-né d’entre les morts.

Comment vivre ce carême 2021 ?

Prie dans le secret. Vis chaque jour le cœur-à-cœur avec le Christ vivant. Chaque matin tourne-toi vers lui dans la louange, offre-lui ta journée et appelle l’Esprit Saint. Chaque soir tu lui adresseras ton merci, ton pardon, ton « s’il te plaît ». Plusieurs fois par jour, tu plongeras dans le silence de ton âme pour boire sa présence, tu te laisseras consoler, tu rechargeras tes batteries.

Jeûne dans le secret et parfume-toi. Le jeûne chrétien fortifie l’âme dans le combat spirituel contre le mal et l’ouvre au don de Dieu. Dans notre société d’abondance, le jeûne nous apprend à discerner l’essentiel de l’accessoire, l’unique nécessaire de l’encombrant superflu. Choisis ce dont tu veux jeûner. Chaque vendredi tu feras abstinence de viande en contemplant respectueusement la chair crucifiée du Christ. Le premier jour (mercredi des Cendres) et le quarantième jour (Vendredi saint), tu jeûneras et t’uniras à la prière de l’Église en marche vers le matin de Pâques. Dans ma lettre du 1 février, j’ai suggéré un « jeûne à 12 », expérience intense d’un jeûne vécu dans la prière et l’amour fraternel.

Fais l’aumône dans le secret. Partage avec ton frère dans le besoin, le proche et le lointain. Apprends à le regarder avec bienveillance. Dans ce temps d’épreuve et d’angoisse, réprime tes pensées mauvaises et tes paroles blessantes, fais chaque jour l’aumône de la consolation que tu reçois du Christ.

En ce Carême 2021, avec la grâce de Dieu, cultivons l’espérance.

 

+ Christophe DUFOUR

Archevêque d’Aix-en-Provence et Arles

Agenda