« De l’argent et de l’or, je n’en ai pas ;

mais ce que j’ai, je te le donne »

(Ac 3, 6 a)

Service des Pauvretés –

Communion Bethléem

Dans l’esprit de l’Évangile rappelé notamment par le pape François, l’archevêque d’Aix et Arles, Mgr Christophe Dufour, a souhaité créer un service qui éveille et veille sur « une Église pauvre pour et avec les pauvres ».

Le service des Pauvretés du diocèse d’Aix et Arles veille à ce que chacun entende l’appel du Pape François :

  • « à découvrir le Christ dans les plus pauvres »,
  • « à prêter notre voix à leurs causes »,
  • « à être leurs amis, à les écouter, à les comprendre et à accueillir la mystérieuse sagesse que Dieu veut nous communiquer à travers eux »,
  • « à leur prêter une attention spirituelle ».

Le service diocésain des pauvretés travaille et collabore avec les paroisses, les mouvements caritatifs, pour agir ensemble en faveur des pauvres et des laissés-pour-compte.

Cette action est portée par la prière d’une équipe (femmes, hommes, de tous états de vie, de tous lieux de notre Église, de tous âges).

Le service diocésain des pauvretés a pris le nom de « Communion Bethléem » car il veille à ce que notre Église diocésaine soit une crèche qui accueille tout le monde et surtout ceux qui sont en marge de notre société. Comme les mages, les bergers et les santons de la crèche, nous voulons inviter chacun à offrir ce qu’il est, chacun apprenant de l’autre, tous réunis pour contempler Jésus-Christ fils du Dieu Vivant, « un Dieu qui s’est fait si petit » (Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus), et qui « s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté » (2 Co 8,9).

Faire comme le samaritain de la Parabole : accompagner

« Un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. » (Lc 10, 33-34)

Pour aider chacun de nous à prendre soin de l’Homme blessé mis sur notre route, parce qu’il existe de très nombreux lieux dans notre Église diocésaine où l’on prend soin de diverses et belles manières sans que nous les connaissions bien, l’équipe de la Communion Bethléem a commencé à recenser tous les services qui sont offerts aux plus pauvres de nos frères et sœurs. Ils sont peu à peu groupés par type d’aide et par secteur géographique.

Grâce à cela, chacun de nous sera bientôt à même, aisément, d’accompagner un frère ou une sœur dans la difficulté dans une « auberge » où on prend soin de lui (en le nourrissant, en le vêtissant, en l’aidant à se loger, en lui apprenant à lire, en l’écoutant…).

Si vous offrez ce type de service ou que vous connaissez autour de vous des services qu’il serait bon de faire connaître, contactez-nous.

Nous contacter

servicedespauvretes@catho-aixarles.fr ou 06.58.82.10.05 (Juliette Gaté)

Regarder comme Jésus nous regarde : rencontrer

« Jésus posa son regard sur lui et il l’aima » (Mc 10, 21)

Chacun de nous a soif d’aller à la rencontre des plus pauvres de nos frères et sœurs. Souvent pourtant cette soif reste inassouvie par notre peur de mal faire, de ne savoir quoi dire, de ne savoir quoi faire de cette différence.

La Communion Bethléem propose d’organiser des journées qui nous permettent déjà de vivre cette rencontre et de parler, en vérité, de ce qui la rend difficile mais si riche.

Enseignements, témoignages, échanges, temps fraternels partagés, ces rencontres s’organisent généralement le temps d’un après-midi et d’une soirée. Elles se déroulent en chaque lieu du diocèse qui en formule la demande, chacun selon ses besoins.

Exemples de rencontres organisées :

  • « Ah ! La folie ! », rencontre autour des troubles psychiques. Paroisse Notre Dame de l’Arc.
  • « Attention, Fragiles ! », rencontre autour du handicap, vendredi 27 mars 2020, de 15 h 30 à 21h. Lycée Collège Saint-Louis-Sainte-Marie, Gignac-la-Nerthe.

En cours de réalisation :

  • Rencontre autour de la toxicomanie, doyenné de Tarascon.
  • Rencontre dans la rue. Lieu à préciser.

Nous contacter

servicedespauvretes@catho-aixarles.fr ou 06.58.82.10.05 (Juliette Gaté)

Prier : revaloriser la piété populaire

« Si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. » (Mat 18, 3)
Les plus petits et les plus pauvres de nos frères et sœurs sont ceux qui peuvent nous réapprendre à prier comme des enfants.

Le pape François et d’autres qui l’ont précédé ont rappelé que la piété populaire « traduit une soif de Dieu que seuls les simples et les pauvres peuvent connaître »
Il s’agit dit le pape François « d’une véritable spiritualité incarnée dans la culture des simples ». Elle n’est pas vide de contenus, mais elle les révèle et les exprime plus par voie symbolique que par l’usage de la raison… ».

La Communion Bethléem donne la parole aux plus pauvres de nos frères et sœurs pour nous montrer le chemin de la prière.
Marie, mère des pauvres, humble servante se déplaçant depuis le 8 décembre toujours à pieds, avec les plus pauvres d’entre nous et dans les lieux les plus pauvres de notre diocèse est la première sur ce chemin. Elle permet la rencontre aux périphéries, la consolation, la réconciliation. « Quand ils traversent la vallée de la soif, ils la changent en source« .

Nous contacter

Pour suivre Marie Mère des pauvres ou pour l’inviter à demeurer chez vous.
servicedespauvretes@catho-aixarles.fr ou 06.58.82.10.05 (Juliette Gaté)

Donner l’Évangile aux pauvres : annoncer

« L’homme ne se nourrit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche du Seigneur » (Mat 4, 4)

Il n’est pas besoin d’avoir fait de longues études théologiques et bibliques pour saisir ce que Dieu veut nous dire par Sa Parole vivante, inscrite dans la Bible, les évangiles.

Dieu parle aux cœurs des plus petits d’entre nous. « Béni sois-tu Seigneur d’avoir caché cela aux sages et aux savants et de l’avoir révélé aux tous-petits ». Dans l’évangile de la Nativité, ce sont les bergers qui, après avoir écouté la Parole dite par les anges, viennent annoncer qui est le petit enfant couché dans la mangeoire. De même, il est bon de donner la Parole de Dieu aux plus pauvres et initier ce dialogue avec Dieu.

La Parole de Dieu est déjà partagée dans notre Église nombre de lieux des plus « périphériques », des plus pauvres : prisons, hôpitaux, mouvements de familles et personnes porteuses de handicap .

La Communion Bethléem, appuyée sur les artistes, psychologues, biblistes de son équipe, continue de travailler pour offrir des manières nouvelles de partager toujours plus cette Parole de Dieu.

Actuellement, une partie de l’équipe élabore un support permettant de partager la Parole de Dieu avec des personnes souffrant de troubles cognitifs graves.

Nous contacter

servicedespauvretes@catho-aixarles.fr ou 06.58.82.10.05

Prier sans cesse

Toute cette mission est portée par les communautés religieuses de notre diocèse et tout spécialement par la communauté de prière des pauvres de cœur.

Pauvre, petite, cachée, fragile, constituée de ceux qui se savent petits, cachés, fragiles, cette communauté se nourrit de la Parole de Dieu et prie pour que nous soyons un, comme Dieu le Père et le Fils Jésus-Christ sont un.

Ces textes qui nous inspirent

Le service des Pauvretés – Communion Bethléem porte dans la prière la mission. Voici quelques extraits de la Parole de Dieu, de textes des Papes ou d’autres Chrétiens, qui ont inspiré l’esprit du service.

« La pierre rejetée par les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle; c’est là l’oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux. » (Ps 117, 22-23)

« Les pauvres nous évangélisent ». Père Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart-Monde.

« Béni sois-tu d’avoir caché cela aux sages et aux savants et de l’avoir révélé aux tous-petits » dit Jésus à Dieu le Père (Mat 11, 25).

« Nous sommes appelés à découvrir le Christ dans les plus pauvres, à prêter notre voix à leurs causes, mais aussi à être leurs amis, à les écouter, à les comprendre et à accueillir la mystérieuse sagesse que Dieu veut nous communiquer à travers eux. Je veux dire avec douleur que la pire discrimination dont souffrent les pauvres est le manque d’attention spirituelle. L ’option préférentielle pour les pauvres doit se traduire principalement par une attention religieuse privilégiée et prioritaire. » (Pape François, La joie de l’Évangile, §199 et 200)

« “L’intimité de l’Église avec Jésus est une intimité itinérante, et la communion « se présente essentiellement comme communion missionnaire ». Fidèle au modèle du maître, il est vital qu’aujourd’hui l’Église sorte pour annoncer l’Évangile à tous, en tous lieux, en toutes occasions, sans hésitation, sans répulsion et sans peur. La joie de l’Évangile est pour tout le peuple, personne ne peut en être exclu. C’est ainsi que l’ange l’annonce aux pasteurs de Bethléem : “Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie qui sera celle de tout le peuple” (Lc 2, 10).» (Pape François, La joie de l’Évangile, §23).

Actualités

  • Une rencontre fraternelle auprès des pauvres à Lambesc

    « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. » (Luc 10, 21) « Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération » (Luc 4, 18)   Le service des pauvretés « Communion Bethléem » du […]

  • Le service diocésain des pauvretés

      « La pauvreté au cœur de nos chœurs ! » C’est ainsi que Juliette GATÉ décrit sa nouvelle mission au diocèse. Débordant d’enthousiasme et de joie, dotée d’une Foi ancrée au plus profond d’elle, Juliette se lance dans ce nouveau « challenge » spirituel et humain, à la demande de Monseigneur Dufour. L’idée ? Mettre les plus petits et les […]

  • Être conscient de ses propres pauvretés pour mieux accueillir l’Évangile

    Le week-end du 17-18 novembre 2018, le Secours catholique organise sa collecte annuelle, corrélée à une campagne de publicité pour faire connaître son engagement auprès des plus démunis. Ces actions coïncident avec la seconde Journée mondiale des pauvres du 18 novembre. 1 362 700 personnes ont été accueillies par le Secours catholique en 2017. Revenu mensuel moyen […]