Être pardonné

La sacrement de la réconciliation

« Fais-nous revenir à toi, Seigneur, et nous reviendrons »

Lamentations 5, 21

Le baptême arrache au pouvoir du péché et de la mort, et établit dans la vie nouvelle d’enfant de Dieu. Cependant, il ne délivre pas l’homme de sa faiblesse humaine et de son inclination au péché.
C’est pourquoi les êtres humains ont besoin d’être à nouveau réconciliés avec Dieu, par le moyen de la confession.

Ce sacrement libère du poids des fautes. Dieu est miséricordieux et son plus cher désir est que chacun implore sa miséricorde. Celui qui s’est confessé ouvre une nouvelle page, toute blanche, du livre de sa vie.

Pourquoi se confesser à un prêtre plutôt qu’à Dieu directement ?

Jésus Christ a donné le pouvoir aux prêtres de pardonner les péchés en son nom : « Tout homme à qui vous remettrez les péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus » (Jean 20,23). Dieu connaît la nature humaine et sait que les hommes se donnent souvent de bonnes raisons pour se justifier, et, facilement, ils passent leurs fautes par pertes et profits. C’est pourquoi Dieu appelle chaque homme à confesser ses péchés.

Dieu est la lumière, plus on s’approche de lui, plus les zones d’ombres apparaissent clairement. Mais Dieu n’est pas une lumière qui brûle, il est une lumière qui guérit. C’est pourquoi le regret pousse chacun à entrer dans la lumière de la vérité qui guérit, où on se rétablit complètement.

Comment une confession se déroule-t-elle ?

La personne qui se confesse doit avouer les péchés et s’en repentir, les regretter. Elle doit prendre la résolution de ne plus commettre ces péchés à l’avenir. Le prêtre lui donne alors l’absolution (rémission), il pardonne les péchés au nom de Dieu. Le prêtre propose au fidèle une pénitence (signe de l’amour) afin de réparer le tort causé à l’autre.

Le croyant est invité à se préparer à la confession en effectuant son examen de conscience : il relit sa vie, de préférence avec un texte de la Parole de Dieu, pour trouver les moments où il a commis un péché, c’est-à-dire toutes les fois où il s’est détourné de Dieu qui est Amour.

Qui contacter pour se confesser ?

Vous pouvez vous rapprocher de la paroisse la plus proche de chez vous paroisses-aixarles.fr

Actualités

  • Bulletin de la chancellerie : les actes 2018

    AAS 07 – Actes 2018 de la chancellerie

  • Les futurs mariés convaincus qu’ils ne seront pas seuls

    30 couples de futurs mariés du pays d’Arles se sont retrouvés samedi 12 janvier 2019 à Arles pour la Journée des fiancés. Entre témoignages, partages et bénédiction, les participants sont repartis avec la certitude qu’ils ne seront pas seuls dans l’expérience maritale. « Un tel concentré de bienveillance et de chaleur humaine, c’est rare, c’est presque […]

  • Edito de Mgr Dufour : la bonne politique, l’implication de tous, la confiance

    Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et Arles, consacre ses vœux 2019 à la bonne politique, reprenant ainsi le message du pape François pour la 52è Journée mondiale pour la paix, le 1er janvier 2019. Pour ces vœux de cette année 2019, voici la parole que Jésus met sur les lèvres de ses disciples lorsqu’il les […]

  • Roch : « l’accompagnement spirituel vers le baptême m’a ramené à la vie »

    Le 26 janvier 2019, les catéchumènes du diocèse et leurs accompagnateurs se retrouveront à Aix-en-Provence. Les accompagnateurs bénéficieront d’une petite formation. Quelle est l’importance de l’accompagnement spirituel dans la vie d’un catéchumène ? Roch Lusinchi, 34 ans, baptisé en 2016, raconte son expérience de l’accompagnement spirituel. Comment l’accompagnement spirituel s’est-il traduit concrètement ? Mon accompagnement spirituel […]