Bénissez ce repas

par Antoine Sigaudo

Séminariste de l’archidiocèse de Marseille.

Réfectorier du séminaire.

Un proverbe chinois dit que « le véritable chemin pour toucher le cœur d’un homme passe par son estomac » et c’est probablement pour cela que Dieu s’est fait nourriture. Et au sein d’un séminaire, après l’Eucharistie évidemment, la place des repas est la plus importante.

Un séminariste prend trois repas par jour (certains quatre voire cinq) et il faut qu’il ingurgite ses 2500 calories quotidiennes afin d’être en pleine capacité de ses moyens physiques et intellectuels.

Le rôle de réfectorier est donc central dans un séminaire. Il doit coordonner les repas, s’assurer du bon déroulement du service, du débarassage et du redressage de la salle à manger. La durée des repas est souvent un sujet de discorde : certains sont pressés, d’autres ont leur temps et il faut essayer de contenter tout le monde. Il faut faire attention aux remarques et autres suggestions de tous, que ce soit celles des séminaristes, des Pères du séminaire mais aussi celles des employés de la cuisine. Ce rôle de médiateur est particulièrement visible lors des fêtes qui ponctuent l’année académique. À ces occasions, il est important que chacun puisse se détendre et profiter de ces instants le mieux possible.

C’est cela tout le rôle du réfectorier : que tous vivent en harmonie et partagent un bon repas dans le calme et la sérénité.