Grossesse difficile

« Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel,
projets de paix et non de malheur,
afin de vous donner un avenir et de l’espérance. »

Jérémie 29, 11

L’arrivée d’un enfant est généralement une source de joie. Mais il peut arriver que les circonstances ne permettent pas d’accueillir l’enfant à naître dans des conditions sereines, ou heureuses.
Grossesse imprévue, mère isolée, enfant handicapé… Les parents, la mère isolée se posent la question de l’avenir pour cet enfant.

Si l’Église catholique défend la vie car celle-ci est un don de Dieu, des chrétiens accompagnent les personnes confrontées à ces difficultés pour les aider à discerner, les accompagner quel que soit leur choix.

Les circonstances sont compliquées, je me pose la question de l’avortement.

Une grossesse imprévue, la mère est mineure… les circonstances ne permettent pas toujours d’accueillir sereinement un enfant. Parce que les chrétiens que Dieu a créé la vie, l’Église défend la vie et elle tâche de trouver des alternatives à l’avortement.

Je suis seule et j’attends un enfant, je me sens perdue…

Ne restez pas seule ! Il existe des structures d’État et des structures privées pour vous accompagner. Ces foyers constituent un sas de décompression pour permettre aux femmes d’envisager toutes les solutions jusqu’à la naissance de leur enfant, dans un climat serein.

J’attends un enfant handicapé, on me propose une IMG…

Tout le monde veut « du beau et du bon bébé », et c’est légitime. L’annonce du handicap, l’annonce d’un enfant différent entraîne bien souvent un sentiment d’injustice, de révolte, de culpabilité : qu’ai-je fait au bon Dieu pour mériter cela ?

L’enfant s’annonce, avec un handicap, mais bien décidé à vivre, aimable, c’est-à-dire capable d’aimer et capable d’être aimé. En cas de détection d’un handicap, une Interruption Médicale de Grossesse est autorisée par la loi jusqu’au terme. Ce n’est pas la voie qu’encourage l’Église catholique. Par respect pour la vie qu’elle considère comme un don de Dieu, l’Église aide les familles confrontées au handicap, en accompagnant les futurs parents, en créant des structures d’accueil.

L’accueil de la différence dans un monde qui se veut efficace, rentable, compétitif, va nous entraîner dans une autre logique, celle de la communion. « Tu as du prix à mes yeux, tu es différent mais tu comptes pour moi, et je t’aime ». Les personnes handicapées réaffirment que nous avons tous besoin les uns des autres pour grandir.

Qui contacter ?

Actualités