Le mariage

« Aimer quelqu’un, c’est le voir tel que Dieu l’a voulu »

Fedor Dostoïevski

Le mariage est un don que Dieu fait aux époux : il leur donne la grâce de s’aimer d’un amour total, à l’image de l’amour total dont Jésus-Christ a aimé son Église, l’humanité rachetée, la famille de Dieu.
Le sacrement du mariage n’est donc pas seulement un engagement des conjoints l’un envers l’autre mais un engagement de Dieu dans l’amour et la vie quotidienne du couple.

Les chrétiens croient que le mariage vient de Dieu. En effet, ils croient que Dieu est Amour et que Dieu a créé l’homme et la femme à son image, c’est-à-dire des êtres d’amour. Donc l’amour que peuvent se porter un homme et une femme est une image de l’amour absolu et indéfectible dont Dieu aime l’homme.

Le mariage chrétien est-il une solution miracle pour durer ?

Le sacrement du mariage n’efface pas les difficultés. La grâce du mariage est destinée à perfectionner l’Amour entre deux conjoints. Par le sacrement du mariage, Dieu reste avec les époux, il leur donne la force de le suivre, de se relever après les manquements, de se pardonner mutuellement.

Le mariage se vit au quotidien, les époux sont invités à se choisir de nouveau chaque jour, à se dire oui. Le couple peut traverser de nombreuses difficultés. Parfois difficiles à surmonter seuls, des mouvements et associations tentent d’aider les couples à les dépasser.

Peut-on divorcer ?

L’Église catholique ne reconnaît pas le divorce. Elle croit que l’Amour entre un homme et une femme dans le mariage est à l’image de l’Amour de Dieu : fidèle, indéfectible, total, fécond.
Si le couple ne s’entend vraiment plus, les époux peuvent se séparer de corps, tout en respectant les engagements du mariage : la fidélité au conjoint.
L’Église catholique reconnaît parfois la nullité du sacrement du mariage : si au moment du sacrement, l’un des deux époux n’était pas libre ou lucide.

Qui contacter ?

Si vous souhaitez recevoir le sacrement du mariage, vous pouvez entrer en contact avec votre paroisse en anticipant (6 mois – 1 an avant la date de mariage envisagée, en fonction des paroisses).