Couples et familles recomposés

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation
pour ceux qui sont en Jésus-Christ »

Romains 8, 1

Quel que soit le parcours marital de chaque personne, elle reste enfant de Dieu et elle continue d’appartenir à l’Église car l’amour de Dieu est infini, indéfectible et sans concession.

J’ai vécu un divorce, l’Église me bannit-elle ?

L’Église catholique, sous l’impulsion donnée par le pape François, cherche à mieux intégrer et mieux accueillir les personnes qui sont séparées, divorcées, ou en nouvelle union. Leur parcours de vie ne change rien à l’amour que Dieu leur donne, et à la vocation – de tout chrétien – à cheminer vers la sainteté.

Je ne vis plus avec mon ex-conjoint, suis-je exclu de certaines pratiques ?

Les personnes séparées ou divorcées qui continuent de vivre la fidélité à leur ex-conjoint peuvent toujours compter sur l’aide des sacrements pour vivre leur foi et leur chemin vers la sainteté.

Pour les personnes en nouvelle union, l’Église a le désir qu’ils développent autant que possible, un style de vie chrétien par la participation à la messe, par une vie de prière, par l’écoute de la parole de Dieu, par l’adoration eucharistique et la participation à la vie de la communauté, le service.
Par contre, ils ne pourront plus vivre le sacrement de réconciliation, ni l’eucharistie, ni le sacrement des malades. En effet, recevoir ces sacrements suppose de se réconcilier préalablement avec Dieu, de regretter le péché et de prendre la résolution. Étant donné que l’Église catholique ne reconnait pas le divorce, elle considère que les personnes divorcées en nouvelle union ne vivent plus dans la fidélité à leur ex-conjoint, à moins de vivre « en frère et sœur » avec son nouveau compagnon de vie.

Qui contacter ?

  • Accueil des personnes séparées et divorcées par la pastorale de la famille du diocèse d’Aix et Arles
  • Amour et Vérité
  • Communion Notre-Dame de l’Alliance : ce mouvement réunit des hommes et des femmes engagés dans un mariage sacramentel et vivant seuls à la suite d’une séparation ou d’un divorce. Dans la foi au Christ et l’amitié fraternelle, ils suivent un chemin de fidélité, de pardon et d’espérance.
  • Renaissance : ce mouvement aide les femmes dans les premiers temps de leur séparation, à travers l’écoute, l’accueil.

Actualités