L’eucharistie, première communion

renouvelée à chaque messe

« Ceci est mon corps livré pour vous »

Luc 22, 19

L’eucharistie est un sacrement, c’est-à-dire un signe visible de l’action de Dieu et un moyen d’en vivre.
L’eucharistie est le moment de la messe où toute l’assemblée des croyants présente à Dieu du pain sans levain (l’hostie) et une coupe de vin pour qu’ils deviennent Corps et Sang de Jésus-Christ, par la prière que le prêtre adresse à Dieu. Les fidèles viennent ensuite manger et boire le Corps et le Sang du Christ.

L’eucharistie se vit à chaque messe. La première communion correspond donc au moment où le chrétien participe pour la première fois à cette eucharistie. Ensuite, le croyant renouvelle ce sacrement à chaque messe à laquelle il participe et communie avec tous les chrétiens : l’Église qui est appelée « Corps du Christ ».

D’où provient ce rite de l’eucharistie ?

Ce rite a été institué par Jésus-Christ lui-même. La veille de sa mort, Jésus-Christ a invité ses douze apôtres à prendre le repas (la Cène) de la Pâque (fête juive). Avant de mourir sur la croix, pendant ce dernier repas, Jésus a partagé le pain et donné la coupe de vin à ces disciples en disant :

« Ceci est mon corps livré pour vous, ceci est mon sang versé pour vous. Faites cela en mémoire de moi ».

Jésus-Christ veut ainsi annoncer aux disciples qu’il va offrir sa vie pour que l’humanité soit sauvée de la mort et du péché. Jésus-Christ, malgré les souffrances de sa Passion, sait que Dieu ne le laissera pas dans la mort, qu’il le ressuscitera, et que par son sacrifice, les hommes seront également sauvés de la mort.

Le mot eucharistie signifie « action de grâce ». Donc à chaque messe, à chaque eucharistie durant laquelle le prêtre refait les gestes et redit les paroles de Jésus-Christ, les croyants remercient Dieu d’avoir donné son fils Jésus-Christ pour sauver l’humanité de la mort et du péché.

L’eucharistie unit au Christ. Quand un croyant mange le pain, il s’unit à l’amour de Jésus-Christ qui a livré son corps pour l’humanité sur la croix. Quand le chrétien boit à la coupe, il s’unit à Jésus-Christ qui a versé son sang pour les hommes. En communiant, toute l’assemblée devient « Corps du Christ » et l’homme de foi s’unit à elle.

Concrètement, comment se déroule une eucharistie ?

Après la prière prononcée par le prêtre (Prière eucharistique) au nom de l’assemblée, les baptisés sont invités à s’approcher de l’autel pour recevoir le Corps de Jésus-Christ. Parfois on peut recevoir la communion sous les deux espèces : le pain et le vin consacrés.
Le prêtre –ou un autre ministre- présente l’hostie (souvent ronde et plate), qui est un morceau de pain sans levain, en disant « Le Corps du Christ ». Le chrétien répond « Amen », ce qui signifie « C’est vrai, je suis d’accord et je crois ». Il en est de même avec le vin présenté par le prêtre ainsi : « Le Sang du Christ », le chrétien répond «.Amen.».

Qui peut communier ?

L’eucharistie étant le centre de la vie chrétienne, tout adulte baptisé peut faire sa première communion et ensuite communier à chaque eucharistie.

Pour les enfants, ils font généralement leur première communion après deux années de catéchèse.

La première communion a lieu au terme d’un cheminement de foi. Pour communier, le baptisé doit croire que le pain qu’il va manger et le vin qu’il va boire sont véritablement le Corps et le Sang de Jésus-Christ.

Qui contacter ?

Vous pouvez entrer en contact avec votre paroisse :
paroisses-aixarles.fr

Actualités

  • Édito de Mgr Dufour – Le bon samaritain… et Vincent Lambert

    Après avoir prêché sur la mort de Vincent Lambert le dimanche 14 juillet 2019 à Simiane, Mgr Dufour a décidé d’adapter son homélie pour en faire un édito. Voici ces deux textes.   Édito – Vincent Lambert est mort La parabole du bon Samaritain m’a inspiré pour vous parler d’une situation extrême dont nous avons […]

  • [Vidéo] Notre-Dame du Laus, un message adapté pour les enfants

    Samedi 15 juin 2019, 180 enfants et parents des diocèses d’Aix et Arles, Gap, et Digne se sont retrouvés comme chaque année à Notre-Dame-du- Laus pour le Pèlerinage des enfants. Il ont pu découvrir en famille le message de conversion dans la simplicité de Benoîte Rencurel, la petite bergère à qui la Vierge Marie est […]

  • Qu’est-ce qui ne va pas ? – Édito de Mgr Dufour

      Après le cri des gilets jaunes, voici au seuil de l’été le cri du personnel des services d’urgence, des prisons et des tribunaux. Nous entendons le cri des aide-soignantes de nos hôpitaux. Elles courent, elles courent , les aide-soignantes… Elles voudraient faire le mieux pour chaque personne accueillie aux urgences, mais elles ne peuvent pas […]

  • Saint Césaire d’Arles docteur de l’Église : une route longue… mais belle

    La chancellerie du diocèse vient d’éditer un bulletin d’information sur la cause de doctorat de saint Césaire d’Arles. Télécharger le bulletin : Saint Césaire d’Arles n° 1 Tous les articles