Université de la Vie, cycle de formation bioéthique proposé par Alliance VITA

Du au
Centre Saint Jean, 8 impasse Reynaud, 13100 Aix-en-Provence

 

La prochaine Université de la Vie, cycle de formation bioéthique organisé par Alliance Vita en direction du grand public, aura lieu les lundis 13, 20, 27 janvier et 3 février à partir de 20h30 sur le thème  « Quel sens a la vie ? »

Au programme des exposés, des témoignages, des exercices et des débats sur la quête de sens dans nos vies, la souffrance, le désir, la fragilité, la dépendance, la procréation artificielle…

Parmi les personnalités attendues, interviendront :

  • Jean-Noel Dumont, philosophe
  • Gilles Hériard Dubreuil, président du Courant pour une écologie Humaine
  • Esther Pivet, polytechnicienne, spécialiste de la question du genre
  • Jean-Guilhem Xerri, psychanalyste et biologiste médical
  • DrLaure Lallemand, médecin, logothérapeuthe et praticienne naprotechnologie
  • Yves Meaudre, vice-président d’Enfants du Mékong
  • Eric Vermeer, infirmier éthicien en soins palliatifs

Tugdual Derville, Caroline Roux, Blanche Streb, Valérie Boulanger, François-Xavier Pérès d’Alliance VITA …

 

Soirée 1 : se situer

L’époque nous est donnée. On ne choisit ni ses parents, ni son pays, dit la chanson : « Etre né quelque part » ne nous empêche pas de tenter de comprendre notre temps pour décrypter l’état de la société et de la planète, afin d’y agir. Car c’est à chacun et à tous de relever les défis de la complexité croissante du monde, de l’explosion des (bio)technologies, de l’accélération des mutations sociétales, des incertitudes géostratégiques, de la crise environnementale et anthropologique… Pour ne plus avoir l’impression que l’Histoire peut se faire sans nous et malgré nous – et au dépens des êtres humains les plus fragiles – commençons donc par nous situer.

 

Soirée 2 : endurer

Dans notre légitime quête du bonheur, osons pointer une impasse : l’illusion d’un monde sans souffrance. Elle est mortelle. Elle explique la tentation de faire disparaitre les souffrants, aux deux bouts de la vie, et de ne pas voir la misère. Bien sûr, apaiser les douleurs du monde est une belle ambition humaine qui mobilise notre énergie. Mais puisque vivre c’est aussi souffrir, puisqu’aimer suppose sa part de don de soi, de sacrifice et de deuils, puisque la plupart des activités humaines – du travail à la pratique d’un sport ou d’un instrument de musique – comporte leur part de peine, pour être heureux, il nous faut apprendre, ensemble, à endurer.

 

Soirée  : progresser

Quelque chose en chacun le pousse en avant car « l’homme passe infiniment l’homme » (Pascal). Chaque être humain est un transformateur du monde. Les générations se suivent donc sans se ressembler. Mais tout changement est-il progression ? Le faisable est-il toujours à faire ? Face à la puissance de l’industrie, et à ses capacités meurtrières, le XXème siècle a déchanté. Aujourd’hui les promesses de la société digitale qui révolutionnent notre relation au vivant et à notre propre espèce, nous appellent à distinguer ce qui fait régresser l’Humanité de ce qui la fait progresser.

 

Soirée 4 : prendre sa place

 Et maintenant, que vais-je faire ? La question se pose désormais à l’Humanité tout entière. Car la « famille humaine » est face à un défi inédit : reconnaitre de son identité spécifique, qui la distingue des animaux et des robots et en déduire sa mission. Cela suppose de faire le tri entre les multiples idéologies qui dénaturent l’être humain. La question se pose de la même façon à chaque personne comme à chaque communauté humaine. Face à la complexité et à la multiplicité des enjeux, en particulier quand il s’agit de préserver la dignité humaine et de respecter la vie, toute personne a besoin de trouver comment, où et avec qui prendre sa place.

Renseignements et inscriptions : https://www.weezevent.com/udv-2020-aix-en-provence

Autres événements